journal

Pour un peintre, l'important ce n'est pas sa relation avec le public, les critiques d'art ou les galeries mais sa relation avec la peinture. Bien sûr, il sera toujours heureux si son travail touche les gens, content s'il se vend bien et sensible aux critiques bonnes ou mauvaises. Mais tout cela appartient au monde extérieur et intervient après coup, lorsque le travail est exposé. La démarche du peintre, en amont, ne devrait pas être influencée par ces considérations de mode, de goût et de succès commercial. 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Sylvia Sterling (vendredi, 03 juillet 2015 00:40)

    Tout à fait d'accord, c'est une relation exclusive jusqu'au moment où l'œuvre est exposée. Ensuite par contre, elle n'appartient plus à son auteur !

  • #2

    Bruce (vendredi, 03 juillet 2015)

    OK but how do you make yourself free from the "outside world"? Not that simple!

  • #3

    JPR (vendredi, 03 juillet 2015 06:55)

    You don't. But you leave it behind the studio's door.